Mon avis sur Haut-royaume, tome 1!

  • Titre : haut royaume, tome 1 – le chevalierlivre-le-chevalier-62-1
  • auteur : Pierre Pevel
  • Éditeur : Bragelonne
  • prix : 8,20 euros
  • genre : fantasy
  • nombre de pages : 622

 

Résumé

Le Haut-Royaume connaît son heure la plus sombre. Le roi est affaibli et la rébellion gronde aux frontières du territoire. En dernier recours, le souverain libère Lorn, qui croupit depuis trois ans dans les geôles infernales de Dalroth. L’ancien prisonnier est nommé chevalier du Trône
d’Onyx, chargé de protéger l’autorité royale. Héros valeureux et juste, Lorn est une figure d’espoir pour le peuple, décidé à le suivre jusqu’au bout.
Mais Lorn est résolu à mener à bien une tout autre mission, plus personnelle et au goût de sang : retrouver ceux qui l’ont maintenu en captivité… et leur faire payer le prix de la trahison.

Critique

J’avais déjà entendu parler de Pierre Pevel pour « les lames du cardinal » sans pour autant le lire, mais il y a quelques semaines, la belle couverture de Haut royaume m’a vraiment donné envie de me lancer dans la lecture d’un des romans de cet illustre auteur français de fantasy.

Eh bien, le moins que l’on puisse dire, c’est que tout au long de ma lecture, je n’ai cessé de changer d’avis, en pensant ce livre moyen, voire banal et ensuite en le pensant épique et intelligent dans sa trame narrative.

Mais la fin, fait table rase de toutes les centaines de pages qui ont mis un certain doute en moi, tellement les actions qui s’enchaînent n’ont cessé de me mettre en émoi (ça rime). Les 100 dernières pages sont justes grandioses, si vous aimez bien l’univers fantasy, vous allez être servi !

Sinon l’on regarde bien, les inspirations de Pevel sont les livres de Dumas, et principalement le chef-d’œuvre du comte de Monte-Cristo pour « Haut-Royaume ». Il s’en inspire sans le plagié, car il bonifie l’idée qui en découle et la tord dans pas mal de sens pour en faire finalement sa propre idée. En cela, je pense à la comparaison entre Lorn Askarian et Edmond Dantes. Lorn qui au contraire d’Edmond est très mystérieux, et cette envie de savoir qui est cet homme que l’on connaît à moitié nous donne encore une autre raison de finir ce bouquin.

Aussi l’autre point a souligner est que j’ai été agréablement surpris dès le début par la belle écriture qui émanait de cet ouvrage. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’aujourd’hui, dans un temps où les écrivains ont tendance à aller droit au but, (comme un écrivain que j’apprécie, Bernard Werber, qui dit que les romanciers ne sont pas des poètes), c’est plutôt bien tenté dans le monde littéraire de la fantasy que de réconcilier un bon style d’écriture et une aventure épique (comme Dumas finalement). Même si à certains moments l’auteur s’éparpille, le pari est réussi.

J’attends la suite avec impatience, chose que je ne pensais pas dire arrivé à la moitié de ce livre, mais force est de constater que le génie de Pierre  Pevel m’a sauté aux yeux dans les 100 dernières pages de ce livres qui me rappelle un bon souvenir de David Gemmel !

Un homme de lettre

Publicités

5 réflexions sur “Mon avis sur Haut-royaume, tome 1!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s