Critique de la médiocrité actuelle

Vous l’aurez remarqué tout au long de votre scolarité : on n’aime pas, en général, le premier de la classe, et en terme plus général on n’aime pas le « fort ». Ou même plus généralement, le riche ou celui qui a réussi.

Comment l’expliquer ? si je fais une analyse, avec une vision nietzschéenne, je peux l’expliquer par la « guerre des morales » qui a eu lieu autrefois.

Lire la suite

Publicités