Marc Aurèle, l’empereur philosophe

Que dire de ce livre de philo que j’ai acheté d’abord pour son bas prix (4euros) et ensuite pour savoir qui était ce fameux philosophe, nommé Marc Aurèle, que j’ai vu pour la première fois lors du film « Gladiator ». J’étais sans savoir que c’était l’un des meilleurs empereurs que Rome ait connu (il fait partie de la dynastie des  »Antonins », 5 empereurs qui ont régné durant l’apogée de l’empire Romain. Après la mort de Marc Aurèle l’empire et la civilisation romaine ne font que décliner.) et l’un des plus grands philosophes que ce monde ait engendré.

 

Tout d’abord mon avis global sur ce bouquin :

Un des meilleurs ouvrages qui répond à nos questions existentielles sur La mort , Le but de son existence etc. Mais aussi et surtout un livre qui va vous faire arrêter de vous plaindre pour rien , pour des choses que vous ne pouvez changer ,de vous plaindre contre la nature humaine , de vous plaindre d’être fatigué , de vous plaindre de la douleur qu’une maladie ou qu’une blessure peut occasionner ,de vous plaindre de vivre tout simplement.

C’est un livre qui , au même titre que « ainsi parlait Zarathoustra » de Nietzsche , peut changer votre vie et la vision que vous en avez avec. Un livre que j’aurais adoré étudier en classe et qui aurait répondu a toutes les peurs d’adolescent que j’avais enfouies en moi (merci l’éducation nationale) mais bon c’était tellement mieux de nous parler de ce Freud en philo (oui oui en philo) quand j’étais en classe de terminale.

Les pensées de Marc Aurèle vous feront voir comment la vie peut être simple et sans problème quand on a une vision Stoïque de la vie.

Parce que dans ce livre il est bien Question de Stoïcisme a l’état pur et Marc Aurèle nous en donne les clés dans son ouvrage.

Si il y a bien un passage dans ce livre qui m’ait marqué c’est bien le chapitre 1 du livre V qui est ceci:

« au petit jour, lorsqu’il t’en coûte de t’éveiller, aie cette pensée à ta disposition:

c’est pour faire œuvre d’homme que je m’éveille. Serai-je donc encore de méchante humeur, si je vais faire ce pourquoi je suis né, et ce en vue de quoi j’ai été mis dans le monde? Ou bien, ai-je été formé pour rester couché et me tenir au chaud sous mes couvertures?

-Mais c’est plus agréable

-Es-tu donc né pour te donner de l’agrément? Et, somme toute, es-tu fait pour la passivité ou pour l’activité? Ne vois-tu pas que les arbustes, les moineaux, les fourmis, les araignées, les abeilles remplissent leur tâche respective et contribuent pour leur part à l’ordre du monde? Et toi, après cela, tu ne veux pas faire ce qui convient à l’homme? Tu ne cours point à la tâche qui est conforme à la nature?

-Mais il faut aussi se reposer

-Il le faut, j’en conviens. La nature cependant amis des bornes à ce besoin, comme elle en a mis au manger et au boire. Mais toi pourtant, ne dépasses-tu pas ces bornes, et ne vas-tu pas au delà du nécessaire? Dans tes actions, il n’en est plus ainsi, mais tu restes en deçà du possible. C’est qu’en effet, tu ne t’aimes point toi-même, puisque tu aimerais alors, et ta nature et sa volonté. Les

autres, qui aiment leur métier, s’épuisent aux travaux qu’il exige, oubliant bains et repas.

Toi, estimes-tu moins ta nature que le ciseleur la ciselure, le danseur la danse, l’avare l’argent, et le vaniteux la gloriole? Ceux-ci,lorsqu’ils sont en goût pour ce qui les intéresse, ne veulent ni manger ni dormir avant d’avoir avancé l’ouvrage auquel ils s’adonnent. Pour toi, les actions utiles au bien

commun, te paraissent-elles d’un moindre prix, et dignes d’un moindre zèle? »

Si on faisait lire ça a tout les élèves français…

Mis a part ceci , dans son œuvre Marc Aurèle nous parle maintes et maintes fois d’un certain principe directeur et ce terme il le tient a cœur .

D’après la définition que je me suis faite, chacun a un principe directeur en lui et ce principe directeur c’est une sorte de prédestination, un but, mais qui ne vient pas de son propre vouloir , c’est inné.

Et par conséquent Marc Aurèle nous ordonne à tout prix de trouver son propre principe directeur et de l’accomplir sans plus tarder , car le temps nous manque , la vie est courte et chaque seconde de perdue qui ne soit pas directement utilisée pour son principe directeur est du temps perdu à jamais.

Entre autres, il faut être la bonne personne au bon endroit , ou alors la citation de Nietzsche qui dit « devients celui que tu dois être et fait ce que personne ne peut faire » mais je ferai la comparaison de Nietzsche et marc Aurèle à la fin de cet article.

Mais on finit par oublier le principal objet et idée du stoïcisme , celle de faire sa tâche, son travail sans se plaindre, continuer à vivre quand il arrive un malheur, et arrêter de se plaindre de la nature de l’homme. Mais par dessus tout savoir qu’il est précieux de vivre, de respirer et d’être heureux. Pourquoi rester de marbre face à tout cela ? Il le faut car la nature est ainsi faite et la nature est parfaite.

Parfaite dans le sens où le bien et le mal n’existent pas, seul l’ordre de la nature prévaut.

Le stoïcisme est donc une sorte de pragmatisme spirituel qui se veut en accord avec l’ordre du monde préétabli.

C’est une acception , ni plus ni moins , du monde tel qu’il est.

Dans ce livre il est aussi question de la célébrité , de la gloire. Pourquoi la veut-on la plupart du temps ? On la veut pour avoir cette immortalité inaccessible par nos corps mais possible par la mémoire , la mémoire des autres , la mémoire posthume.

Marc Aurèle trouve cela absurde , pour lui ,avoir la volonté d’être loué par des gens qui viendront après notre mort équivaut de s’offusquer de ne pas avoir été loué par nos ancêtres ,nos prédécesseurs qui n’ont jamais eu connaissance de notre existence.

Il voit ceci comme un déni du présent, un déni de la nature, car les choses ne durent pas , tout est éphémère , les objets , les corps , la gloire , la mémoire, et même la Terre. Tout ne sera que poussière , tout ce qui compte c’est de vivre ici et maintenant.

La seule chose qui pourrait selon lui, survivre , serait l’âme , même si bien sûr il n’en parle que deux ou trois fois dans ses 12 livres, il appelle ça la transmigration.

« La mort n’est peut être qu’un changement de place »

Et finalement j’en viens a Nietzsche. Pourquoi Nietzsche ? Qu’a t’il a voir avec Marc Aurèle ou le stoïcisme ? Nietzsche a beaucoup critiqué le stoïcisme car selon lui tout ceci n’était qu’une comédie , le stoïcien porterait un masque aux traits parfaits sans jamais rien laisser quelque chose s’y transcrire.

Mais est-ce faux ? Non, car le stoïcisme n’est qu’une paire de lunettes que l’on met pour accepter le monde tel qu’il est et non comme nous le voudrions. Et quelque part pour y arriver il faut faire un effort considérable sur soi-même , un effort surhumain ! Mais attendez .. cela ne vous rappelle pas quelqu’un ?

L’amour de soi-même que prône Marc Aurèle n’est t-il pas le même que prône Nietzsche ?

Nietzsche a beau avoir critiqué ce courant de pensée il n’en n’est pas moins l’héritier.

« deviens qui tu es , fais ce que personne ne peut faire » Ces bons mots sont les mêmes que ceux de Marc Aurèle.

Mais une chose les sépare néanmoins, la volonté de faire le bien pour sa communauté, et d’être un homme bon. Pour l’empereur Romain , être un homme bon est primordial, car pour lui l’homme est un être sociable, qui est fait pour vivre en communauté.

Ici Marc Aurèle est un Nietzschéen philanthrope et c’est bien pour cette philanthropie et non pour la misanthropie de Nietzsche que je m’identifie a Marc Aurèle plutôt qu’au philosophe Allemand.

Pour conclure, il me paraît évident que dans notre société européenne post-moderne où la religion chrétienne est en train de mourir petit a petit, ce livre est finalement très contemporain et en phase avec les questions sans réponse d’une grande partie de la population.

Là où la religion répondait à tout, maintenant la société de consommation répond à tout. Elle nous dit que notre vie est faite pour le plaisir ! Afin de toujours plus consommer , pour devenir des personnes qui ont le Verbe Avoir en tête et non le Verbe être.

Réfléchissez a une chose , avez vous été mis sur cette terre uniquement pour être heureux ou votre bon plaisir ?

Combien de personnes passent leur vie entière à se plaindre , à stresser, à vouloir en faire le moins possible, à procrastiner à tout va, sois disant pour ne pas bouder leur plaisir ou leur bonheur.

Si il y a bien une dernière chose à retenir de ce livre , c’est de ne pas perdre son temps , le temps est la chose la plus précieuse qui existe en ce monde , ne l’utilisez pas pour des choses qui n’ont pour unique et premier but que le plaisir et le bonheur car plus tard quand tout votre temps ce sera écoulé, vous vous rendrez compte qu’il ne vous a, en fait, donné ni plaisir ni bonheur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s